Basketball

Championnat d’Europe d’Athlétisme à Rome 2024

Par Louis Ruzoviyo

Thierry Ndikumwenayo cueille sa première médaille pour l ‘ Espagne !

C’est sur coups de reins époustouflants, un finish effréné que Thierry tonique a gagné une précieuse médaille, la première, pour son pays d’accueil l’Espagne dont il défend désormais les couleurs sur la scène internationale. Il a fallu puiser dans toutes ses réserves pour devancer ses rivaux à savoir le suédois Andreas classé 4ème, le britannique Dever classé 6ème qui menèrent la course par intermittence sans oublier le français Gressier classé 5ème, sur 10 000 m. Le français tenta en vain sa revanche sur Thierry qui l’avait devancé à Paris lors de la ligue de Diamant à Paris l’année dernière.

Où était donc Thierry sur la ligne de départ annoncé pourtant au tableau d’affichage dans ce championnat d’Europe d’athlétisme à Rome sur 10.000m? Dans quel couloir ? Ma foi, il semblait que Thierry aux allures trompeuses de fragilité était englouti par les grands gabarits. Il allait surgir rayonnant au dernier trois quart de la course. Et lorsque j’entrevu sa jambe d’attaque en mouvement et sa jambe de retour en place, j’en fus rassuré et confiant pour la suite. Le peloton se décantait alors dans les deux cents derniers mètres et les places au podium pointaient à l’horizon.

Pan! Le gong retentit et le cent mètre se déclenchait, inusité, sur les courses de longues distances. Des quatre premiers, nul n’osait parier sur le classement final. Le suédois lançait les débats et s’échappait sans succès. Il était devancé par Lobalu le vainqueur, un sud- soudanais naturalisé suisse et le français Yann.

Thierry à son tour se projetait sur le fil, arrachant la troisième place aux yeux et à la barbe du suédois Andreas Almgen. Voilà à quoi je ne m’attendais pas, a t-il lancé en suédois dans son interview à la presse sportive suédoise, inconsolable; s’étant incliné devant Thierry pour la seconde fois en deux ans. Le marocain Abdessamad naturalisé à son tour espagnol après 13 ans de vie en Espagne, se classa 8ème.

Ndikumwenayo qui avait manqué d’un « cheveu » une médaille sur 5000 m (5ème) était récompensé sur 10.000m; une performance difficile à réaliser dans l’intervalle si limitée. La médaille arrive à point nommé en Espagne. C’est à compter vingt deux ans, jour pour jour après la consécration de l’espagnol José Manuel Martinez que nous avons applaudi à Götebord en 2002, médaillé d’or lors du championnat d’Europe d’athlétisme. C’est formidable ce Thierry, rassuré, valorisé et crédibilisé dans le milieu sportif espagnol si exigeant. Peu importe son classement aux prochains Jeux Olympiques de Paris (2024), il est sur de bons rails !