Handball

Les handballeurs et handballeuses français aux couleurs de l’humanité!

Par Louis Ruzoviyo

Les voici au sommet d’Europe (5 fois), du monde (7 fois)) et les médailles d’or au cou (4 fois ) !

Dames d’abord, c’est une loi non écrite, j’entame  par là !

Qu’elles sont braves ces handballeuses françaises dans leurs fioritures et la grâce, illuminée par leur Grâce, la célèbre demi- centre tricolore. Elles ont belle allure, généreuses dans l’effort. Telle fut la clé du succès en final, aux dépens de célèbres norvégiennes aux 4 titres !

J’encaisse ces handballeuses françaises solidaires dans la diversité! C’est notamment Grandeau « la belle blonde », ainsi chantait  Adamo. Solide demi-.centre, elle cueillit élégamment en toute finesse, les derniers points de la victoire (31- 28). Et que dire de la ravissante métisse Sarah superbe au pivot, si ce n’ est que de l’admiration ! Citons également tour à tour, Sako ( gardienne sécurisante) et sa solide doublure  Laura, Lassource, Estelle, Grâce, kanor, Océane, Foppa, Ondono….., des joueuses à la peau d’ ébène, l’ expression chère au président académicien Senghor, symbolisant la beauté et la solidité !

J’en fus témoin, présent au tour préliminaire d’ une coupe du monde féminine de handball hautement disputée en Norvège. Des françaises irrésistibles, dans un total don d’elles- même, battaient les scandinaves qui évoluant dans leur fief du nord !

Se sont inclinées ainsi les coriaces norvégiennes en finale, en passant par les suédoises pour la seconde fois en (1/4 de finale), aux deux Mondiaux successifs (2021, 2023)

J’applaudis les handballeuses françaises conduites par Olivier  Krompholtz, le sélectionneur d’expérience. Elles sont porteuses des valeurs de  l’humanité à savoir la solidarité dans la diversité et surtout la fraternité, une des trois devises de la France. Elles s’enchâssent et s’embrassent ne faisant qu’une unité: une équipe de France !

Au coup de sifflet final, des larmes de joie ruisselaient sur leurs joues des françaises victorieuses et méritant amplement des bises, au Champs-Elysées accueillies par le Président de la République dans  sa belle manière française !

Trois semaines plus tard à Cologne, les hommes, champions olympiques en titre (2021 à Pékin) enjoignaient le pas au Champs Elysées, sacrés champion d’Europe, un titre qui leur faisaient défaut depuis dix ans. Cette coupe restera pour longtemps un cas d’école du handball et inoubliable dans le sport français. Les français arrachaient in extremis deux égalisations sur coups d’audace, en demi-finale contre la Suède et en finale contre les Danois. Contre la Suède, nation la plus titrée, 5 fois champion d’Europe et champion en titre (2022), c’est une égalisation foudroyante de Prandi (27-27) qui menait  aux prolongations victorieuses des français, ce qui mit en larmes le solide géant Gottfridsson lors d’ une intervieu à la télévision suédoise après la défaite (34- 30). En finale, face au Danemark et son brillant portier Nielsen, c’est Fabregas le percutant pivot français qui se chargeait de l’égalisation (29-29) avant la victoire finale (33- 31).

Sont impressionnants encore une fois, ces dignes fils de la France, unis dans l’effort,  la complémentarité et la fraternité, se passant la balle les yeux fermés, au moindre appel de balle. Ce sont Fabregas, Prandi, Remili, Konan, Nahi, Lenne, Dika, N’Guessan, et surtout le vétéran gagneur Karabatic, sans oublier bien entendu l’entraîneur Guillaume Gille d’ une rare performance, sacré champion d’ Europe en tant que joueur (2006- 2010) et entraîneur (2024).

Aux Jeux Olympiques de Paris, parions que ces deux équipes françaises de handball seront parmi les favorites de Nike, la déesse antique des Olympiades !